13.10.2018

Treize octobre. Vingt-deux degrés. Installée au soleil sur la terrasse, je repose le livre de Philippe Squarzoni, Saison brune. Un état des lieux de la situation climatique. Factuel. Déprimant. Catastrophique. L’automne, saison des pluies. Le soleil me brûle la peau. J’hésite même à ouvrir le parasol que je pensais pourtant ranger il y a déjà … Lire la suite 13.10.2018

Ensoleillé

Je garde de l’Islande des souvenirs émerveillés. Des rivières, des lacs. Des cascades, des cascades immenses, gigantesques, des tonnes et des tonnes d’eau se déversant de hauteurs diverses. Des maisonnettes en terre. Aux toits d’herbe. Aux intérieurs bas de plafond. Des routes qui n’en finissent pas, qui contournent des fjords, inlassablement. Et depuis lesquelles on voit … Lire la suite Ensoleillé

Voyage voyage

Elle répond que non elle ne partira pas en vacances cette année. Elle a besoin de rester chez elle, dans son cocon, après tout ce qu’elle a vécu cette année, la maladie, les douleurs, la dépression. Elle ajoute que de toute façon, pour se dépêcher, jeter les valises dans le coffre, rouler, s’énerver, arriver, devoir … Lire la suite Voyage voyage

Sur la marche

Je m’assieds sur la marche, je souffle sur mon thé. Je contemple les premiers rayons du soleil qui commencent à éclairer le haut des sapins. J’écoute les oiseaux. Je suis fascinée par ce vert si intense des prairies de la colline d’en face. J’écoute brouter les vaches, doux bruit à cette heure. Il n’y a pas un seul nuage dans le ciel. Il n’y a que le … Lire la suite Sur la marche

Ne pas y penser

Je me suis assise auprès d’elle. Je lui ai expliqué que le bilan et l’électrocardiogramme ne montraient rien d’urgent ou d’alarmant. Je l’ai rassurée. J’ai insisté sur sa respiration, bien plus calme que deux heures avant. Elle a acquiescé. J’ai dit qu’à mes yeux, ce que j’avais vu ressemblait énormément à une crise d’angoisse, que … Lire la suite Ne pas y penser

Un sourire

Il était comme chaque fois le premier de l’après midi. Je l’ai appelé, lui ai serré la main et je l’ai suivi jusque mon bureau. Je lui ai demandé s’il avait des questions, s’il voulait rester assis ou s’allonger, enlever ses lunettes peut-être. Il a répondu que non, qu’il préférait rester assis, et que oui peut-être. … Lire la suite Un sourire

Bulle

Deux janvier. C’est férié. Les amis sont partis hier et c’est un matin un peu difficile, un peu triste. Un matin où je traîne au lit, exceptionnellement, après une nuit d’onze heures. Un matin où je regarde Simon s’éveiller, son visage éclairé par la forte luminosité qui traverse les rideaux, grâce à la réverbération de … Lire la suite Bulle