En quête

Chaque jour, j’en croise. Ils semblent errer dans la petite ville. Ils regardent le sol, ils regardent le ciel. Ils flânent un peu. Ils ont l’air fatigué et heureux de ceux qui sont en quête. Ils cherchent un endroit où se poser. Parfois ils s’assoient sur une terrasse et commandent une boisson, d’autres se plient lentement et s’abandonnent sur une marche. Tous déposent alors à ce moment leurs sacs à dos,  ces sacs qui semblent lourds mais qu’ils portent comme si de rien n’était. Comme leurs chaussures, on dirait qu’ils font partie d’eux-mêmes. Ils posent leurs sacs, ôtent leurs chapeaux et prennent une grande respiration pour signifier le début de la pause.Ils ont l’air d’avoir déjà marché longtemps. Ils ne s’arrêtent pas tous à l’église, il faut dire qu’il faut encore grimper des marches, ils sont souvent déjà fatigués. Et en ce moment il fait chaud, c’est encore plus difficile.

Qui sait depuis combien de temps ils marchent. On se demande où ils ont dormi hier et où ils dormiront demain. Personne ne sait d’où chacun d’entre eux est parti. Tout le monde sait où ils vont. Au delà de tout aspect religieux, une quête de soi, une quête de solitude, tout en cheminant avec d’autres. Pourquoi ont-ils décidé de marcher ? Fuient-ils quelque chose ? A quelles questions cherchent-ils les réponses ? En trouvent-ils ? De nouvelles questions ne s’ajoutent-elles pas à la liste ? Seul chacun d’entre eux sait tout ça.

Ils ne toucheront pas forcément au but cette fois-ci. Il leur faudra parfois plusieurs années pour atteindre la destination finale. Chaque année quelques jours, chaque année un peu plus proche de soi-même.

Un jour moi aussi je chausserai mes grosses chaussures de randonnée, je jetterai mon sac sur mon dos, je mettrai mon chapeau et je cheminerai vers Compostelle. Le besoin est de plus en plus fort chaque jour.


5 réflexions sur “En quête

  1. Alors, tu peux chausser tes chaussures de randonnée, partir avec un sac de tartines sur le dos, trouver une branche d’arbre, en faire un bâton de marche, et prendre la route, les routes, oui. Ceci dit… cheminer vers un objectif que tu te donnes, c’est quelque chose que tu fais déjà 🙂

    J'aime

      1. ah mince j’ai pas du tout pensé aux Pokemons.

        Moi aussi j’ai de plus en plus envie. C’est pas pour demain et il faudra des stocks de Ventoline par contre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s