Les petites pilules bleues

Mr Moustache a été un des premiers patients lors de ma première installation (nota : j’ai débuté un 2 janvier, je reprenais une patientèle colossale, et j’ai été noyée sous la charge de travail dès le premier jour. Il fallait voir beaucoup de patients et très vite).

Il venait pour une broutille, je pense que j’ai été assez contente qu’au milieu du foutoir, ça soit assez simple. Il avait quelques traitements pour le coeur, pas de diabète, il ne fumait un peu. Je me rappelle avoir pensé qu’il était un peu désagréable et que j’aimerais qu’il change de médecin.

Mais Mr Moustache n’a pas changé de médecin.

Mr Moustache a consciencieusement continué de venir me voir. Il venait pour le renouvellement de ses traitements. Il faisait des remarques insidieuses sur mes retards sur les horaires en faisant des sourires. Et surtout il voulait des petites pilules bleues. Il parlait sans cesse de son amie qu’il n’arrivait pas à satisfaire. Ses problèmes vasculaires pouvaient expliquer une partie du problème. Le cardiologue était moyennement chaud pour les pilules bleues, moi aussi, il est allé voir un urologue qui lui a dit que pour lui c’était sans soucis et que son médecin traitant lui prescrirait. Habile bottage en touche de la responsabilité de prescription.

On a continué comme ça : Mr Moustache qui venait régulièrement vérifier qu’il allait bien, me reprochait des trucs en souriant, réclamait des pilules bleues, me menaçait d’être responsable de sa toujours imminente rupture avec son amie car « il ne la satisfaisait pas », et moi en face, campant sur mon non, serrant les dents à chaque reproche et menace d’être responsable du fiasco de sa vie.

Et puis un jour Secrétaire m’a dit « Monsieur Moustache vient d’appeler, il a demandé s’il pouvait prendre rendez-vous chez le barbier, il était lui-même barbier avant, j’ai trouvé ça bizarre, je lui ai dit de venir de suite ».

Monsieur Moustache est arrivé, Physiquement il allait très bien. Mais il était un peu désorienté, un peu perdu dans son histoire de barbier et toujours obsédé par son kiki. Je l’ai hospitalisé.

J’ai reçu des compte-rendus. Une IRM parlant d’AVC, ou plutôt de deux AVC : un récent et un plus ancien, dans la même zone. Il est revenu me voir, le disque était toujours rayé. Il voulait des petites pilules bleues.

Et un jour sa fille a pris rendez-vous. Et les pièces du puzzle se sont mises en place.

Elle a raconté que Monsieur Moustache avait changé de comportement à un moment. Elle avait pensé qu’il était bizarrement devenu obsédé par sa vie sexuelle et cette incapacité à satisfaire sa partenaire, partenaire qui d’après elle ne se plaignait de rien. Il était devenu désagréable aussi. Mais bon, elle ne vivait pas avec lui, elle le voyait peu. Elle s’est dit qu’en vieillissant, il devenait plus pénible. La partenaire n’a pas semblé être inquiète des changements survenus, peut-être s’est-elle dit qu’il allait chez le médecin tous les trois mois et que ce médecin aurait vu s’il y avait quelque chose. Monsieur Moustache a changé de comportement quelques jours après son renouvellement par son ancien médecin, quelques jours avant de me voir. Monsieur Moustache n’avait pas de signe « évident » d’AVC. Personne ne s’est inquiété.

Je trouvais Monsieur Moustache désagréable. Bizarrement désagréable. Et je n’ai pas creusé.

 


2 réflexions sur “Les petites pilules bleues

  1. Vous avez l’air de vous reprocher quelque chose qu’aucun médecin n’aurait envisager dans les circonstance décrites, si ce n’est son ancien médecin. Ce dernier le connaissait bien, il aurait pu se douter que quelque chose ne clochait pas. Un médecin qui reprend une patientèle, reprend également les chieurs et connards, Et il y en a. L’empathie à outrance, c’est de la stupidité qui conduit direct au burn out.

    Aimé par 1 personne

  2. Alors déduire un AVC d’un mec totalement inconnu qui vous paraît désagréable comment dire … la misère du monde c’est pas vous hein, ni l’extinction des dinosaures ni LE PEN au deuxième tour. Bref, mon beau-père vient de mourir d’un cancer c’est pas votre faute non plus. Vous n’êtes pas voyante.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s