Son chien

J’écoute Mr B. raconter son rendez-vous chez le spécialiste. Tout n’est pas très clair, mais il y a les grandes lignes. Et au milieu, ses angoisses. Tu m’étonnes. Depuis que Mr B. vient me voir, je lui ai trouvé des petites bombes à retardement qui évoluent beaucoup trop vite. Plein de causes d’angoisse.

Mr B. est vieux. Il a toujours travaillé dans les montagnes, dans la solitude, au milieu des bêtes. Il en a gardé l’air très bourru. Il a juste l’air, à la surface ça pique mais au fond c’est tout doux. Il dit des gros mots tout le temps et il s’excuse, il fait semblant que c’est pas exprès, mais je pense que si. Il rit, il me fait rire. Il m’a choisie comme médecin. Il n’est pas déçu, je n’arrête pas de lui trouver de nouvelles pathologies.

Bref, Mr B. a rendez-vous dans trois jours avec le chirurgien, c’est le spécialiste qui a pris le rendez-vous. Dans la clinique de GrosseVille. Il a rendez-vous à 15 heures. Et quand je lui demande comment il va y aller, il me répond ben en voiture quelle question, je vais partir le matin car je sais pas où c’est. Le spécialiste a dit c’est facile vous trouvez la gare, et après c’est à gauche. Bien sûr. Le spécialiste est un homme de la ville, qui roule en Porsche avec GPS intégré.

L’idée que Mr B. puisse avoir un GPS est surréaliste. Et même si j’en trouvais un pour lui, il le passerait par la fenêtre si la voix répétait avec trop d’insistance « tournez à gauche ».

Je regarde sur Mappy mais plus je regarde le plan, même en lui donnant les grandes lignes, même en lui imprimant, je ne sais pas comment il va trouver.

Je pense à ma belle-soeur dont le travail consiste à emmener des patients en ALD à l’hôpital. Je me dis que si on était de l’autre côté de la frontière, ça aurait été bien plus facile pour Mr B.

Je me frotte le front, je réfléchis. Je pense que c’est franchement bête parce que ce jour-là je ne serai pas là. Ça m’aurait fait une excuse pour aller à GrosseVille, j’aurais fait du shopping. Je lui demande naïvement si quelqu’un pourrait l’accompagner. Il rigole et me dit ben ya mon chien.

Ah.

Et ben c’est pas gagné cette histoire.

 


3 réflexions sur “Son chien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s