Premier janvier

La voiture me berce. Je découvre les paysages que nous traversons : des tuk-tuks à profusion transportant tout et n’importe quoi, des étendues d’eau couvertes de lotus, des rizières, des gens, des Bouddha de toutes tailles, des temples hindous…

Je me sens un peu fatiguée.

Pourtant nous n’avons même pas attendu minuit hier soir. Le buffet était magnifique. Ils avaient taillé d’énormes chiffres et lettres épelant HAPPY NEW YEAR 2019 dans des blocs de glace. Des tables entières étaient couvertes de nourriture. Cela manquait un peu de champagne, les aléas du bout du monde. Il n’y avait pas foule dans cet hôtel, et encore moins sur la piste de danse, malgré le talent du groupe. Après un dernier tour dans le jardin et un regard vers le lac, nous sommes allés dormir, épuisés par la journée passée, le tour à vélo, la bataille entre des singes nous empêchant de passer et les nombreuses marches montées et descendues dans les temples. C’est finalement ce matin au réveil que nous nous sommes souhaité la bonne année.

Je ferme les yeux. Je rejoins la campagne où je le voyais toujours. Je cherche Georges. Mais il n’est plus là. Cela fait plusieurs mois maintenant que je lui ai dit adieu, il est parti. Mes yeux deviennent plus humides, la boule commence à enfler dans ma gorge.

Mais Simon m’attrape la main, il crie, la voiture pile. J’ouvre les yeux. Et là en effet, en contrebas, une éléphante, avec son éléphanteau.

Simon me serre dans ses bras, nous les observons, fascinés. Il me murmure « bonne année ma chérie, cette année, pour nous, peut-être… »

Oui, peut-être, avec un peu de chance…

Bonne année à tous. Que 2019 réalise vos rêves. Avec un peu de chance…


10 réflexions sur “Premier janvier

  1. Je vous le souhaite tellement !! Lorsqu’un désir est si fort, il trouve forcément un écho, quelque part, on ne sait où… Pour moi, c’est quand j’ai demandé pardon à l’enfant que je n’ai pas eu il y a douze ans, parce que tellement mal tombé, tellement pas le moment, tellement pas eu le temps de le désirer, de le rêver, on a paniqué, eh bien malgré que ça faisait déjà plus de quatre ans qu’on avait débloqué la serrure et qu’il se refusait à nous alors que cette fois nous étions prêts, c’est un mois après que je l’ai supplié de m’accorder une seconde chance qu’il a accepté de revenir faire un tour. Hasard, coïncidence, présence spirituelle planante ? On ne sait. Je vous souhaite ce bonheur de tout mon coeur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s